Dirigeant Entreprises
Dirigeant Entreprises
societe-generale-group-logo-png-transparent Retour

Société Générale Société Générale

Date de création : 1864

Activités : Banque

Effectif : 149 000

Site web : www.societegenerale.com/

Siège social : Nanterre

Historique

La Société générale est fondée sous le Second Empire, en 1864, par un groupe d’industriels français parmi lesquels Paulin Talbot et la famille Rothschild. Rapidement, la Société générale s’impose comme un poids lourd dans le domaine de la banque. Très vite, elle développe un réseau en province et compte, dès 1870, plus d’une trentaine d’agences à travers la France. En 1871, le premier bureau étranger voit le jour à Londres. A ses débuts, la Société générale s’intéresse beaucoup à l’entreprenariat et cible les grandes entreprises comme les PME.

C’est à partir de 1894 que la banque devient un grand établissement de crédit moderne. La banque fleurit dans les années 1920 et accroît son réseau en province en passant de 262 guichets en 1910 à plus de 1400 en 1933. La crise des années 1930 et la Seconde Guerre mondiale marquent un recul dans la progression des affaires de la Société générale qui profite finalement de la forte croissance d’après-guerre pour se développer vers l’international.

Forte d’une bonne santé financière, la société est privatisée en juillet 1987. A partir de cette date, le groupe se développe autour de trois grands pôles : banque de détail, gestion d’actifs et banque de financement et d’investissement. C’est aussi à cette date qu’elle devient partenaire de l’équipe de France de rugby, un sport dont elle est toujours un sponsor important.

En 1995, le siège de la société est installé à La Défense. Un second bâtiment d’importance est créé à l’est de Paris à Val-de-Fontenay. Deux ans plus tard, le Crédit du Nord est racheté, ce qui renforce la branche de banque de détail du groupe qui échoue toutefois à racheter Paribas. Au début des années 2000, la Société générale concentre ses projets de rachat à l’international en Europe centrale et de l’Est (République tchèque, Slovénie, Roumanie, Bulgarie…).

En 2008, la Société générale est frappée par la grosse crise financière après la révélation du scandale de l’affaire Kerviel, du nom d’un de ses traders reconnu coupable d’une fraude de grande ampleur qui perd, à cette occasion, 4,9 milliards d’euros. L’image de la société en pâtit énormément mais la Société générale bénéficie d’un coup de pouce de l’Etat français afin de se remettre à flot. C’est dans ce contexte qu’est nommé Frédéric Oudéa à la tête de l’établissement, reconduit le 21 mai 2019 pour quatre ans par le conseil d’administration.

Lors des dix dernières années, la Société générale doit faire face à de nombreux procès intentés par des petits actionnaires. Elle a aussi porté plainte contre son trader, Jérôme Kerviel et les feuilletons judiciaires ne sont toujours pas résolus.

Description

La Société générale est présente dans 67 pays à travers le monde, compte 31 millions de clients et emploie plus de 149.000 collaborateurs de 131 nationalités différentes. Le groupe repose sur trois piliers : les activités de banque de détail au national, de banque de détail à l’international et la banque de financement et d’investissement. Pour soutenir ces piliers, la Société générale est spécialisée dans les services financiers et les assurances, la banque privée et la gestion d’actifs au service d’investisseurs.

Les cinq priorités stratégiques affichées par la banque en 2019 sont de « croître, gérer les coûts avec discipline, transformer, achever le recentrage et ancrer une culture de responsabilité ».

La Société générale doit faire face à un contexte toujours difficile. Son action a chuté de 38 % entre mai 2018 et mai 2019 et l’entreprise vient d’annoncer l’ouverture d’un douzième plan social en dix ans.